Merci maman !

Ecrit par Isabelle Dagenais le 24 septembre 2015 – 15:56 -

Merci maman !

Aujourd’hui nous célébrons mon premier anniversaire de naissance ! Je sais que tu as pensé à tout pour fêter ma première année de vie et que tu souhaites souligner mes nombreux apprentissages et mes accomplissements. En ce jour de fête c’est moi qui recevrai toute l’attention et tous les présents mais il me semble que tu le mérites autant que moi ! Voilà pourquoi je voulais te transmette ce message si important :

Je veux profiter de cette journée spéciale pour te célébrer ma belle maman d’amour ! Je tiens à te féliciter car tu as su m’apprivoiser et faire face a beaucoup de changements. Il a fallu que tu t’adaptes à ton nouveau rôle tout en prenant soin de moi !  Dans la dernière année je t’ai souvent entendu dire que tu n’avais pas de mode d’emploi pour prendre soin de moi et me comprendre mais moi je te connais déjà très bien ! Je sais que tu n’as pas toujours trouvé ça simple et que tu étais préoccupée par ce que tu devais faire et comment le faire? Tu as eu peur de ne pas faire les bons choix et que cela ait des conséquences négatives pour moi.

Je comprends que parfois tu aies pu te sentir impuissante, découragée et coupable…ce n’est pas facile d’être une bonne maman! Et au cas où tu en douterais, je te pardonne tes moments d’impatience et tout ce pourquoi tu te culpabilises. Je sais au plus profond de mon cœur que tes intentions sont bonnes et que je peux compter sur toi !

Notre aventure ne fait que commencer et je nous souhaite qu’elle soit remplie d’amour, de câlins, de rires et de complicité!  Évidemment  il y aura des moments moins faciles mais de te savoir près de moi me rassure.  Et pour cette première année ensemble voici ce que je voulais te dire :

Merci pour cette belle année en ta compagnie.

Merci pour toutes ces heures passées au creux de tes bras.

Merci pour ton regard aimant.

Merci pour le dévouement dont tu as fait preuve tout au long de l’année.

Merci pour ta présence, ton réconfort et ton amour.

Merci pour ta patience et ta compassion alors que j’étais inconsolable.

Merci pour tes caresses et tes soins.

Merci pour tes encouragements.

Merci de vouloir m’offrir le meilleur.

Merci de m’avoir donné la vie !

En terminant, je te demande de lire attentivement ces remerciements :

Merci de te préoccuper de mon bien-être.

Merci de te préoccuper de ton bien-être.

Merci de croire en moi.

Merci de croire en toi.

Merci de ta compassion envers moi.

Merci d’avoir de la compassion pour toi.

Merci de répondre à mes besoins.

Merci de répondre à tes besoins.

Merci de me pardonner.

Merci de te pardonner.

Merci de m’aimer tel que je suis.

Merci de t’aimer tel que tu es.

Tu auras compris que je souhaite ton bonheur autant que tu souhaites le mien. Que t’oublier pour moi n’est pas ce dont j’ai besoin. J’ai besoin d’une maman consciente, humaine et authentique. J’ai besoin de toi !

Je t’aime

Ton enfant xox

 


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Et si être soi était suffisant !

Ecrit par Isabelle Dagenais le 16 décembre 2014 – 09:45 -

En tant que maman, il nous arrive de rechercher l’uniformité car cela nous apaise et nous fait sentir normales. Nous craignons encore et toujours de ne pas être suffisantes ou adéquates. Comme si être soi n’était pas suffisant !

Se croire insuffisante n’est pas sans conséquences ! Cela nous amène à rechercher l’approbation, la reconnaissance et la conviction que nous sommes de bonnes mères. Pour y arriver nous cherchons à toujours faire ce qu’il faut et nous nous éloignons de nos ressources personnelles… et nous créons le doute ! Par moment nous aspirons à être comme les autres. Nous oublions alors le fait que chaque mère est unique et que notre besoin de nous comparer/juger vient de notre insécurité. Si nous parvenons à nous accepter comme nous sommes, nous pourrons accepter les autres mères telles qu’elles sont !

Plus que jamais nous avons besoin d’un discours, de témoignage, de modèles authentiques pour nous permettre d’être qui nous sommes vraiment. Nous avons  besoin d’être rassurées dans nos compétences et dans notre façon d’être. Nous avons besoin de croire que nous fournissons tout ce dont notre enfant a besoin.

Nous recherchons également la liberté d’être! Libres dans cette quête d’identité de mère. Libres d’être la mère que nous sommes avec nos talents, nos manques, nos limites et nos forces. Être libres de faire des essais et des erreurs. Être libres d’apprivoiser les défis. Être libres en ce qui concerne la façon de répondre aux besoins de notre enfant. Car une fois que nous avons reçu de l’information juste et pertinente nous sommes en mesure de faire nos choix de façon éclairée.

Pour être une maman libre et épanouie nous aurions avantage à nous rappeler ceci:

Vivre ma maternité de l’intérieur vers l’extérieur

Apprendre à me connaître

Construire mon identité de mère à partir de qui je suis

Identifier mes qualités, mes talents et mes aptitudes

Laisser-aller cette perception que je suis irremplaçable

Me libérer de la peur de commettre une erreur irréparable envers mon enfant

Connaître et accepter mes limites, mes défauts

Être consciente de mes attentes envers moi, mon conjoint et mon enfant

Être compatissante, bienveillante envers moi

Développer ma conscience et laisser-aller ma quête de perfection

Faire de mon mieux et me pardonner quand je n’y arrive pas

Être attentive à mes pensées et à mon dialogue intérieur

Oser montrer ma vulnérabilité

Vivre autant que possible dans le moment présent

Accepter que la maternité ne soit pas qu’une source de joies

Me responsabiliser pour créer un sentiment de liberté

Valoriser qui je suis et mes apprentissages

Prendre le temps d’apprivoiser les changements, les peurs et les doutes

Faire confiance à mes ressources intérieures pour faire face aux difficultés

Demander du soutien

Me permettre de m’exprimer pleinement sans culpabilité et sans honte

Apprivoiser mon besoin de tout prévoir et prévenir pour me sécuriser

Me libérer des frustrations accumulées

Identifier les conseils qui me conviennent et en faire bon usage

Connaître mes valeurs et me laisser guider par elles

Normaliser l’envie; elle indique que j’aspire à mieux

Réaliser que les jugements sont blessants quand je les prends comme une vérité sur moi

Savoir qu’il y a autant de façon d’être mère qu’il y a de mères

Reconnaître que ma contribution à mon enfant est unique

Chercher des conseils pour une problématique spécifique

Ne pas attendre de ne  plus me sentir coupable pour prendre soin de moi

Réaliser qu’être maman est une invitation au dépassement de soi

Être une maman aimante et consciente !

 

Aucun truc miracle n’existe, il s’agit bel et bien d’un parcours que nous devrons faire pour s’affranchir de nos peurs et de nos doutes. Un cheminement qui nous mènera vers une meilleure connaissance de soi et vers un sentiment de fierté !


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Comment te dire…Lettre d’une nouvelle maman à son conjoint

Ecrit par Isabelle Dagenais le 9 septembre 2014 – 10:21 -

Comment te dire…

Lettre d’une nouvelle maman à son conjoint

Pas toujours facile de faire comprendre votre réalité de maman à votre partenaire ? Pourquoi ne pas lui écrire une lettre ? Voici un modèle pour vous inspirer !

Il arrive souvent que des mères me disent que mes textes mettent des mots sur ce qu’elles vivent et qu’elles les lisent à leur conjoint pour qu’il puisse comprendre ce qu’elles ressentent ! Cela m’a donné l’idée de vous proposer ce texte sous forme de lettre pour vous inspirer à écrire votre propre lettre à l’homme qui partage votre vie !

Il va de soi que certains propos ne correspondent pas à votre réalité alors modifiez ce texte pour qu’il soit le plus authentique possible.

 

Mon amour,

Je t’écris cette lettre parce que j’avais envie de te partager comment c’est pour moi d’être une maman et comment je m’y adapte. L’arrivée de notre bébé est pour moi un grand bonheur, je vie des moments merveilleux avec lui et je l’aime profondément. Ce qui me trouble c’est qu’il m’arrive de trouver ça difficile d’être une maman. Juste de l’écrire ça me fait mal ! Je réalise que j’avais beaucoup d’attentes et je croyais que la présence de notre bébé n’apporterait que du bonheur ! Je ne croyais pas que ce serait aussi demandant au quotidien. Je croyais que je saurais d’instinct comment prendre soin de notre bébé mais la vérité est que ce n’est pas toujours le cas. Quand il pleure et que je ne parviens pas à l’apaiser je me sens tellement impuissante et parfois même incompétente. J’ai honte de te le dire mais je manque parfois de patience, je voudrais qu’il dorme et me laisse un peu de répit. Moi qui étais convaincue que je serais toujours patiente, souriante et heureuse de prendre soin de lui ! C’est vrai que j’ai tendance à être exigeante envers moi mais je veux tellement être une bonne maman. Je veux lui donner le meilleur et ne commettre aucune erreur qui pourrait nuire à son développement. Comme tu peux le constater je ne me considère pas toujours à la hauteur et voilà pourquoi j’ai besoin de t’entendre me dire que je suis une bonne maman!

Après une journée avec bébé où j’ai manqué de temps même pour prendre ma douche, il est vrai que j’attends impatiemment ton retour du travail et que parfois je te bouscule dès ton arrivée. C’est que tu es la seule personne avec qui  je sens que la responsabilité est partagée également sur nos épaules et cela me procure un grand soulagement ! Je comprends que tu souhaiterais avoir du temps pour toi après ta journée de travail et sache que c’est la même chose pour moi. Nos journées sont exigeantes pour tous les deux donc nous avons le même besoin au même moment et notre enfant a besoin d’un de ses parents. Je souhaiterais que nous puissions trouver une entente, une façon de faire qui conviendrait à chacun d’entre nous. Qu’en penses-tu?

Je souhaite que nous fassions équipe en respectant les forces, les talents et les limites de chacun.  Nos rôles sont différents et je veux te laisser de la place pour que tu puisses être un papa présent. C’est vrai que dans certaines situations j’ai tendance à te conseiller et à m’interposer mais ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance en toi. J’agis ainsi parce que je veux que tout se passe pour le mieux mais je vais faire des efforts pour m’éloigner et te laisser créer ta relation avec bébé.

De toute évidence notre vie de couple est assez différente de celle d’avant. Je suis consciente que je suis moins disponible pour nous deux et que notre vie intime en subit les conséquences. Il est important que tu comprennes que ce n’est pas à cause de toi et que  je t’aime toujours autant ! Il y a plusieurs facteurs qui influencent mon désir sexuel, la fatigue, les changements hormonaux, ma peur d’avoir mal et mon besoin de me retrouver. J’ai le sentiment qu’il y a toujours quelqu’un près de moi et que mon corps ne m’appartient plus ou si peu… Je suis beaucoup sur le mode « donner » et donc le temps que j’ai à moi j’ai tendance à vouloir l’utiliser pour me ressourcer.

J’ai peur que mes refus à tes invitations à faire l’amour te blessent. En même temps il est tellement important que je sente que tu me désires malgré mon corps transformé. Et oui, je crains que tu ne me trouves plus belle avec mon ventre mou et les vergetures. Moi en tout cas je ne me trouve plus aussi belle qu’avant voilà pourquoi j’ai de la difficulté à accepter et croire tes compliments…mais je souhaite que tu continues à m’en faire.

Peut-être qu’en lisant cette lettre tu te sens impuissant et que tu demandes comment tu pourrais me soutenir ? Et bien juste de m’écouter ou de me lire me fait déjà beaucoup de bien. J’apprécie également ton implication dans les tâches ménagères. Pour moi, le fait que tu passes la balayeuse ou fasse la vaisselle est comme une démonstration de ton amour pour moi et ça me fait sentir importante. Et quand tu prends soin de bébé pour que je puisse prendre soin de moi, ça n’a pas de prix. Merci !

Je t’aime

 

Notes : Beaucoup de réalités ne sont pas abordées dans ce texte. Je vous encourage à écrire dans votre lettre ce qui vous préoccupe que ce soit en lien avec un accouchement difficile, une difficulté au niveau de l’attachement, la peur d’être en dépression, etc…Vous pourriez ajouter un paragraphe où vous lui mentionnez ce que vous appréciez de lui en tant que papa. La reconnaissance c’est toujours plaisant.

Se dévoiler, se rendre vulnérable demande du courage mais permet de créer des relations vraies et d’obtenir ce dont on a besoin! Bonne écriture !

Je vous invite à visiter mon site pour visionner mes vidéos et obtenir des informations concernant les Ateliers Être Maman. www.etremaman.ca


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Les clés de l’épanouissement maternel

Ecrit par Isabelle Dagenais le 9 septembre 2014 – 10:17 -

Les clés de l’épanouissement maternel

 

 S’épanouir pleinement en tant que maman, voilà un souhait que plusieurs d’entre nous partageons! Or pour y arriver, nous devons d’abord apprivoiser les obstacles à notre épanouissement maternel ! Car pour apprécier pleinement les joies de la maternité nous devons adresser nos déceptions, inquiétudes, nos peurs et nos doutes! Refouler, nier et rationaliser ce qui ne va pas nous gruge beaucoup d’énergie alors que d’en parler nous apporte de l’apaisement et un regain d’énergie ! Évidemment, nous aimerions atteindre ce sentiment complet d’épanouissement de façon instantanée et permanente mais être maman est un processus, un cheminement personnel et transformationnel. Je vous propose donc un  aperçu de certains obstacles à apprivoiser et quelques outils à pratiquer pour se rapprocher davantage de notre idéal :

 

 Les attentes déçues

 Je parle régulièrement des déceptions et des deuils en lien avec la maternité car ils sont bien présents et trop souvent négligés. Que nous en soyons conscientes ou non ils nuisent à notre bien-être émotionnel! En voici quelques exemples :

–          deuil de la grossesse harmonieuse

–          deuil de l’accouchement naturel

–          deuil de l’attachement instantané et intense

–          deuil du bébé rêvé

–          deuil de l’allaitement

–          deuil de la mère parfaite

–          deuil de notre vie d’avant

–          etc…

 

Denise Moreau qui a effectué la recherche « L’expérience de devenir mère : entre les attentes et la réalité » dit ceci : « Aucune des participantes de l’étude n’avait imaginé qu’il soit si exigeant et épuisant de s’occuper d’un nouveau-né, ni à quel point son arrivée allait changer sa vie. Face à un tel constat, les mères se retrouvent confrontées à une impasse : soit elles ont le sentiment d’avoir été dupées par rapport à tout ce qu’on leur avait fait miroiter sur la maternité et qu’elles ne peuvent réaliser, soit elles ne se sentent pas à la hauteur de leur nouveau rôle!  Plusieurs recherches ont démontré que plus l’écart est grand entre les attentes et la réalité de la maternité plus grand est le risque que ce conflit soit associé au développement d’une fatigue physique et émotionnelle que les femmes tenteront de surmonter pendant des mois, sinon des années ! »

Identifiez et nommez la déception qui vous habite encore à ce jour…Faites de la lumière sur cette expérience pour vous en libérer progressivement !


Le perfectionnisme

Le perfectionnisme est très répandu chez les mamans que je rencontre et je ne fais pas exception ! Toutefois il semble se manifester de différentes façons :

–  Une mère perfectionniste pourrait chercher à tout faire parfaitement et à appliquer le plus de recommandations possibles. Ce qui a pour effet de l’éloigner de ce qu’elle veut vraiment. Elle souhait se rassurer en agissant comme il se doit mais cela a pour conséquence de diminuer sa confiance en ses capacités.

–  Pour certaines mamans, le perfectionnisme démontre un  besoin de contrôle et donc un peu d’anxiété. Il est facile de croire que d’être très prévoyantes servira de protection contre les imprévus mais cela ne fait qu’intensifier la peur de l’imprévisible!

Avoir de nombreuses exigences envers soi est aussi une forme de perfectionnisme. Le piège est la dévalorisation de la mère que nous sommes. Le bilan de la journée est souvent négatif car nous retenons que les moments où nous n’avons pas été comme nous le souhaitions!

Il devient intéressant de se demander comment notre perfectionnisme influence notre façon d’être maman. Le but étant  la prise de conscience et non pas la culpabilisation !

 La culpabilité et la honte

Lorsque nous parlons des mères nous faisons souvent référence au sentiment de culpabilité. Nous disons qu’il est dévastateur mais nous le confondons avec le sentiment de honte, voici la distinction :

–          Sentiment de culpabilité : « J’ai mal agi ! Je ferai mieux la prochaine fois »

–          Sentiment de honte : « Je ne suis pas à la hauteur, je ne suis pas une bonne mère! »

 

Vous aurez remarqué que pour la culpabilité comme pour la honte elle est enclenchée par ce que nous nous disons intérieurement (dialogue intérieur)

La culpabilité vient d’une action ou d’un comportement et nous savons qu’il est possible de corriger la situation.

La honte affecte directement notre sentiment de valeur. Nous jugeons qui nous sommes et craignons le jugement des autres ce qui nous amène à garder le silence. Or le remède le plus efficace contre ce sentiment de ne pas être assez est de mettre des mots sur ce que nous ressentons.

 

Le soutien

 

Selon la recherche de Irène Capponi Maître de Conférences en psychologie. « Femmes en transition vers la maternité : sur qui comptent-elles ? » La mère compte sur son conjoint pour obtenir du soutien émotionnel (réassurance, réconfort et protection). Or la présence et la disponibilité du conjoint n’est pas synonyme de qualité pour le soutien qu’il apporte réellement ! Et les résultats indiquent des corrélations élevées entre la qualité de la relation avec le conjoint et la détresse maternelle, qu’elle soit de l’ordre de la dépression, de l’anxiété ou d’un sentiment plus général.

En résumé, le soutien de votre conjoint joue un rôle très important pour votre bien-être émotionnel ! Cependant le père doit-être conscient de l’importance de son rôle et surtout il doit savoir comment vous soutenir? Les hommes se sentent souvent impuissants face aux états émotionnels de leur femme, ils veulent aider mais ne savent pas comment s’y prendre. De plus son lien émotionnel peut nuire à son objectivité et à l’acceptation de la situation. C’est donc très important que vous demandiez et expliquiez ce dont vous avez besoin. Voici des suggestions:

–          Se rendre vulnérable en parlant de votre réalité et de vos émotions

–          Faire des demandes claires (sans faire des reproches)

–          Ne pas attendre qu’il devine ou qu’il voit ce qui ne va pas

–          Expliquer l’importance et l’efficacité de l’écoute à votre conjoint

–          Être consciente de l’implication émotionnelle de votre conjoint

–          Avoir des attentes réalistes

–          Avoir comme but de vous soutenir mutuellement

–          Considérer d’aller chercher du soutien vers une personne objective

 

 La compassion envers soi

 

–          Être sa meilleure amie. Être chaleureuse et compréhensive envers soi lorsque nous trouvons notre rôle difficile.

–          La compassion envers soi nous amène à plus de compassion envers son enfant et notre entourage.

–          Accepter la mère que nous sommes et croire que nous sommes la mère parfaite pour notre enfant.

–          Reconnaître que nous sommes en apprentissage et que nous sommes nombreuses à vivre cela.

 

 La valorisation de notre vie de maman

 Nous vivons dans une société qui valorise le succès, la performance, le dépassement de soi et les grandes réalisations. Les gens se lancent des défis pour se sentir vivants et pour s’accomplir! Il est vrai qu’être maman n’est pas perçu comme un exploit et que ce rôle est  peu reconnu mais si c’est une source formidable de dépassement de soi ! Avoir des enfants nous propulse vers la connaissance de soi et l’acceptation de l’autre. Aucun rôle dans notre vie ne nous apporte autant…Cependant il se joue dans l’intimité, au quotidien, de façon continue et dans l’anonymat!  De plus il est difficile d’avoir des résultats tangibles et des preuves de nos efforts quotidiens. Pourtant être une mère attentionnée et présente exige de nous d’être :

–          engagée

–          disciplinée

–          dévouée

–          passionnée

–          ouverte d’esprit

–          constante

–          consciente

–          humble

–          vulnérable

–          authentique

–          persévérante

–          intègre

–          curieuse

–          confiante

–          résiliente

–          respectueuse

–          amoureuse

–          ambitieuse

–          attentive

–          Et plus…

Notre épanouissement passe par la valorisation de ce rôle, par la  reconnaissance de sa richesse et de son importance ! Être fière d’être maman ne peut qu’aider à accepter les exigences de ce rôle ! Ne cherchons plus, l’expérience la plus intense de notre vie est là devant nous !

 

Si vous souhaitez prendre soin de votre bien-être en tant que maman et femme, je vous invite à consulter mon site etremaman.ca ou à me suivre sur Facebook pour connaître les activités conçues pour votre épanouissement !


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Être ou ne pas être comblée par la maternité !

Ecrit par Isabelle Dagenais le 24 octobre 2013 – 09:47 -

Comment expliquer que certaines femmes se sentent comblées dans leur rôle de mère alors que pour d’autres cela représente qu’une partie de leur réalisation ? Comment se fait-il que des femmes qui ont toujours voulu être mère se retrouve confrontées au fait qu’être maman n’est pas suffisant pour elles? Alors que d’autres qui se disaient femmes de carrières voient leurs ambitions fondre comme neige au soleil une fois devenue maman? Comment se fait-il que des mères soient enchantées alors que d’autres se sentent limitées et parfois frustrées dans leur rôle de maman ?

Être comblée

Voilà ce qui résume l’état de plusieurs personnalités connues ! Combien de fois ais-je lu le premier paragraphe du magazine pour y découvrir la citation suivante : « Je suis comblée! » Étant donné que je ne connais pas personnellement ces vedettes qui se disent comblées, je ne peux juger de la situation ! Ce que je sais toutefois, c’est que ce type d’affirmation répétée et l’absence de confidence qui démontre l’autre côté de la médaille, nuit à l’épanouissement de nombreuses mamans pour qui le cheminement est moins facile.

Je constate que nous sommes nombreuses à aspirer à cet état de pur bonheur ! Un état que nous convoitons et jugeons à la fois puisque nous ne nous sentons pas comblées ! Mais qu’est-ce que signifie être comblée par la maternité ?

Si on se fie au dictionnaire, être comblée veut dire recevoir quelque chose en surabondance. C’est d’avoir tous nos désirs, nos espérances, nos souhaits et nos vœux entièrement et totalement satisfaits. Nous sommes alors ravies, fières et satisfaites!

Voici différentes caractéristiques des mamans se disant comblées (attention : chaque mère est unique et peut avoir une ou plusieurs de ces caractéristiques)

  • Elles sont des femmes avec peu d’attentes vis-à-vis de la maternité.
  • Leur grossesse, accouchement se sont déroulés sans difficulté.
  • Elles ont une facilité à s’adapter aux changements et ont une vision assez positive de la vie.
  • Dans certain cas elles s’oublient à travers la maternité et elles négligent certains aspects de leur vie, elles ne sont alors que maman.
  • Il est possible qu’il s’agisse de femmes accomplies et épanouies à la base pour qui la maternité est un plus.
  • Parfois elles se sentent comblées du fait qu’il y avait un sentiment de lacune, de vide ou de manque et l’arrivée d’un bébé comble ce vide.
  • Elles ressentent une grande fierté à avoir donné la vie.
  • Elles sont peu conscientes de leurs émotions.
  • Certaines sont prises dans l’image et dans le paraître. Elles ne parlent que des aspects plaisants et positifs.

Comme vous le constatez le sentiment «d’être comblée » est variable d’une mère à l’autre et étant donné la complexité de l’être humain il existe encore plus de variantes! Celles décrites proviennent de mes observations et de mes nombreuses rencontres avec des mères.

Il est important de préciser qu’aucune femme ne peut prédire comment elle vivra la maternité et qu’il n’y a pas de recette magique! À défaut de me répéter être maman est une aventure sur laquelle nous avons bien peu de contrôle! Toutefois nous pouvons travailler sur soi pour mieux se connaître et ainsi mieux comprendre notre parcours. Nous ne sommes pas nécessairement responsable de la façon dont les choses se produisent mais nous sommes responsables de la façon dont nous les apprivoisons.

Ne pas être comblée

Beaucoup de mères se disant non-comblées se font des reproches ou encore sont déçues de cette réalité. Elles voudraient tant que leur rôle de maman suffise à leur bonheur et qu’il soit source d’une grande satisfaction !

Pour mieux comprendre ce qui contribue à cet état, nous pouvons dire que de ne pas être comblée signifie que nous sommes déçues, insatisfaites, mécontentes et que nos désirs sont inassouvis.

Voici différentes caractéristiques des mamans se disant non-comblées (attention : chaque mère est unique et peut avoir une ou plusieurs de ces caractéristiques)

  • Elles ont de nombreuses attentes (souvent inconscientes) liées à la maternité.
  • Leur grossesse/ leur accouchement ne s’est pas bien déroulé.
  • Certaines espéraient que d’être maman allait les combler et les apaiser
  • Elles vivent difficilement les changements et regrettent leur vie d’avant.
  • L’engagement et les tâches d’être maman sont lourds à porter.
  • Elles sont exigeantes et critiques envers elles-mêmes.
  • Elles se considèrent comme étant inadéquates.
  • Souvent elles sont très conscientes de leurs émotions.

Être bien

De toute évidence la maman qui se dit comblée ne cherchera pas à améliorer sa réalité mais pour celle qui vit plus difficilement la maternité c’est autre chose…Cette quête du bonheur total peut sembler sans fin voilà pourquoi je propose un objectif plus réaliste qui est celui d’être bien le plus souvent possible ! Comment y arriver ? Voici quelques suggestions :

  • Se fixer des objectifs réalistes comme être bien le plus souvent possible
  • Reconnaître et nommer nos attentes déçues et nos désillusions
  • Se donner le temps de faire le deuil de ce que nous voulions vivre
  • Accepter qu’il soit parfois difficile d’être maman !
  • Vivre la maternité comme un cheminement vers le meilleur de soi
  • Faire une liste de nos exigences et en éliminer deux ou trois.
  • Oser parler de notre réalité et de nos défis
  • Se rendre vulnérable pour obtenir du soutien
  • Faire de notre bien-être émotionnel une priorité

Et pourquoi ne pas participer à une des activités de Être Maman qui a pour objectif de contribuer à votre épanouissement. Au plaisir de vous rencontrer !


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Suis-je la seule ?

Ecrit par Isabelle Dagenais le 12 septembre 2013 – 09:15 -

La question : « suis-je la seule ? » est une préoccupation pour plusieurs mamans. Ce questionnement est souvent source de doute et de dévalorisation voilà pourquoi je vous propose un portrait de la réalité des mères. Cette réalité que je décris dans les énoncés provient des nombreuses confidences que j’ai reçues des mères que je rencontre lors des Groupes de parole, des ateliers et des conférences. Petite mise en garde, évidemment que toutes les expériences ne sont pas listées et qu’il est possible que vous ayez une vision différente ! Toutefois soyez assurées que vous n’êtes jamais la seule et que vous êtes normales !

Ce que les mères désirent le plus

Elles veulent être des bonnes mères, ce qui signifie répondre autant aux besoins physiques qu’aux besoins affectifs de leurs enfants. Et ce dans un état d’amour, de patience et de bonheur permanent!

Ce que les mères s’exigent

Elles s’exigent d’être performantes en voulant mettre en application les nombreuses recommandations faites par les experts. Et ce parfois au détriment de leur sentiment de compétence.

Ce que les mères craignent le plus

Elles ont peur que leurs choix, leurs actions et leur façon d’être mère puissent causer du tort à leurs enfants.

Ce que les mères recherchent

Les mères recherchent une écoute bienveillante et respectueuse afin d’être entendues dans ce qu’elles vivent et ainsi être apaisées.

Ce que les mères acceptent difficilement

Les transformations corporelles suite à la grossesse, à l’accouchement et à l’allaitement. Elles éprouvent de la difficulté à se trouver belles et désirables!

Ce qui contrarie les mères

Recevoir des conseils qu’elles n’ont pas demandés.

Ce qui nuit le plus à l’épanouissement des mères

La croyance que de s’oublier et de se sacrifier est la preuve d’amour envers ses enfants.

Ce que les mères souhaiteraient

Elles souhaiteraient que le conjoint et l’entourage comprennent ce qu’elles vivent et ce dont elles ont besoin mais ce sans devoir le dire à voix haute.

Ce qui attriste les mères

Réaliser qu’elles ne sont pas toujours la maman qu’elles veulent être.

Ce qui réconforte les mères

Savoir qu’elles ne sont pas seules à rencontrer des défis en lien avec leur vie de maman.

Ce que croit les mères

Elles croient (à tort) que les autres mères sont comblées en permanence et qu’elles trouvent cela toujours facile.

Ce qui représente le plus grand défi pour les mères

Le plus grand défi des mères est de faire la paix avec les déceptions et les changements qu’elles vivent. Deuil de l’accouchement naturel. Deuil de l’attachement instantané à son bébé. Deuil de l’allaitement. Deuil de l’insouciance. Deuil de la vie d’avant. Etc…

Ce que les mères apprennent grâce à la maternité

Elles découvrent leurs forces et leurs limites. Elles développent leur sens de l’engagement et leur maturité.

Ce que les mères pensent du congé de maternité

Que ce n’est justement pas un congé ! Et qu’elles aimeraient bien que le conjoint comprenne tout ce qu’implique une journée avec un bébé.

Ce que les mères pensent de leur vie sexuelle

Souvent comme une tâche de plus à accomplir…Comme un don de soi qui est parfois difficile à offrir quand on se sent vidée !

Ce qui cause les conflits entre les mères et les pères

Le partage des tâches ménagères, le niveau d’implication du père et la discipline.

Ce qui motive les mères à agir comme elles le font

Elles agissent en fonction de leurs valeurs et de leurs définitions de ce que doit être/faire une bonne mère. Chaque mère a ses critères à partir desquels elles se valorisent ou se dévalorisent.

Ce que les mères ne réalisent pas toujours

Qu’au-delà de la fatigue et des changements hormonaux, l’intensité des émotions ressenties depuis qu’elles sont mères influencent la façon dont elles s’adaptent à leur nouveau rôle.

Ce que les mères auraient avantage à faire

Se considérer comme leur meilleure amie. Faire preuve de compassion et de tolérance envers elles-mêmes au lieu de se culpabiliser.

Ce que les mères oublient

Elles oublient que leur personnalité et leurs traits de caractères sont toujours présents même si elles sont devenues mamans. Et que cela détermine le type de mère qu’elles sont.

La plus grande illusion des mères

Croire que la maternité est un projet comme les autres où il est possible de planifier et d’organiser les choses selon leurs souhaits.

Ce que les mères confondent

Elles confondent l’amour qu’elles portent à leur enfant et ce que représente le rôle de mère. Voilà pourquoi elles se confient souvent en disant : « J’aime mon enfant mais… » Aimer son enfant et aimer les exigences d’être mère sont deux réalités très différentes. Reconnaître qu’il est exigeant d’être maman ne diminue en rien l’amour envers son enfant.

Ce que les mères devraient célébrer

À chacun des anniversaires de ses enfants elles devraient célébrer leurs apprentissages et s’en féliciter !

Ce que les mères appréhendent

Elles appréhendent d’être jugées comme de mauvaises mères ou comme étant insuffisantes. Pourtant, elles se comparent et se jugent sévèrement !

Ce que les mères ont de la difficulté à se pardonner

Les moments d’impatience envers leurs enfants.

Ce que les mères négligent

Elles négligent leur bien-être émotionnel en n’osant pas parler des défis qu’elles rencontrent! En plus de banaliser et/ou en rationaliser ce qu’elles ressentent.

Le plus grand défi des mères

Continuer à exister en tant que personne en honorant leurs besoins et leurs désirs.

Le plus grand rêve des mères

Que leurs enfants deviennent des adultes épanouis et confiants !

La plus grande fierté des mères

Leurs enfants

Ce que les mères devraient se rappeler

Elles devraient se rappeler qu’elles sont en apprentissage et qu’elles feront des faux pas mais qu’elles peuvent les réparer.

Ce dont les mères ont besoin

Elles ont besoin de prendre le temps de parler de leur expérience, de s’apaiser et de se rassurer pour donner le meilleur d’elles-mêmes.

Ce que je sais à propos des mères

Qu’elles se sentent rassurées, guidées, accompagnées et reconnues lorsqu’elles ont des échanges authentiques avec d’autres mamans ! Vous souhaitez vivre ce genre d’expérience ? Visitez mon site pour plus d’informations concernant les Groupes de parole, les Ateliers et Conférences Être Maman. www.etremaman.ca


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Mon enfant

Ecrit par Isabelle Dagenais le 17 juin 2013 – 11:27 -

Ce court texte est sous forme de lettre d’une mère à son enfant. Une lettre empreinte de vérité et d’authenticité qui démontre bien ce que peut ressentir une maman face au rôle de sa vie !

 

Mon enfant

Comment se fait-il que je ne parvienne pas à être la mère dont je rêve pour toi ? Comment se fait-il que je ne sois pas toujours à la hauteur? Comment se fait-il que je puisse poser sur toi un regard dur et intransigeant?  Jamais je n’aurais pu imaginer m’impatienter alors que je te portais en moi! Et que dire de cette difficulté que j’ai parfois à t’accepter tel que tu es, avec ton tempérament, tes besoins et tes désirs! Comme il est difficile de reconnaître et d’accepter que je ne sois pas parfaite et que je ne pourrai jamais le devenir !

Chaque jour est un apprentissage envers toi, moi et la vie… Chaque jour est une quête vers un mieux-être, vers un équilibre et vers une vigilance pour devenir davantage consciente. Consciente de qui je suis et de mes blessures pour éviter de te faire porter tout ce bagage. Me libérer pour te libérer. Devenir indulgente pour te guider avec compassion et détachement. Apprendre à me pardonner et savoir reconnaître mes erreurs pour t’apprendre l’humilité. M’aimer comme je suis, pour pouvoir t’aimer tel que tu es!

Sache que mes intentions sont bonnes, ton bien-être est ma priorité et au cœur de tout ce cheminement! Ta présence dans ma vie est une invitation à me découvrir et à me dépasser pour devenir la femme que je suis véritablement. Et moi je suis ton guide pour t’accompagner vers ta propre découverte de qui tu es !

Je t’aime plus que tout et je te remercie de cette richesse que tu crée dans ma vie. Nous formons une équipe extraordinaire et chacun y gagnera!

Maman xx


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Maman en quête de reconnaissance

Ecrit par Isabelle Dagenais le 11 avril 2013 – 09:41 -

Nous savons que l’être humain a besoin d’être reconnue pour s’épanouir pleinement ! Pourtant, beaucoup de mères sont en manque de reconnaissance! Elles souhaiteraient être valorisées et considérées davantage dans leur rôle de maman ! Et s’il était possible d’obtenir plus de reconnaissance ?

Le besoin de reconnaissance

Être reconnue est un besoin ! Se sentir reconnue favorise votre estime personnelle en vous procurant le sentiment d’être utile, appréciée et importante ! Voilà pourquoi les marques de reconnaissance sont si précieuses ! Mais qu’en est-il dans la vraie vie ?

La répétition des tâches comme: l’épicerie, la préparation des repas, la vaisselle, le ménage, le lavage, le repassage, les bains, les soins, les changements de couches et le fait qu’il n’y a aucune preuves durables de vos accomplissements nuit à votre niveau de fierté! Comparons cela à la construction du cabanon par votre conjoint, celui-ci pourra le montrer à la visite, le contempler et s’en féliciter pendant des années !!!

Blague à part, travailler (à l’extérieur de la maison) permet de recevoir des marques de reconnaissance de la part de vos collègues, de vos clients ou encore de votre supérieur. Et si ce n’est pas le cas, vous recevez une paie qui vous récompense de vos efforts. Et oui, la reconnaissance est une forme de récompense pour la personne qui la reçoit et c’est une belle source de motivation ! Voilà le défi; vous sentir reconnue alors que vous êtes en congé de maternité ou maman à la maison.

Les sources de reconnaissance

Qui peut vous permettre de vous sentir importante ? La première réponse est vous-même. Puis il est certain que les sourires et les marques d’affection de vos enfants peuvent remplir votre réservoir. Finalement, il y a votre conjoint qui influence grandement votre estime en tant que maman.

Lors de mes conférences, je constate que beaucoup de mères considèrent que leur conjoint manque de reconnaissance envers elle. En plus de se sentir peu reconnues, certaines ont le sentiment d’être incomprises et peu valorisées. Alors la peine, le découragement et souvent la frustration se manifestent. Rappelez-vous que la colère est une émotion qui parfois vous évite de ressentir votre tristesse et de démontrer votre vulnérabilité.

Lorsque vous vous plaignez du manque de soutien de votre conjoint ou que vous lui faites des reproches prenez conscience que cela est une preuve que vous avez un besoin qui n’est pas comblé. Voyons comment il est possible de changer les choses.

Comment obtenir la reconnaissance de votre conjoint ?

Si vous considérez que votre conjoint manque un peu ou beaucoup de reconnaissance pour ce que vous accomplissez en tant que maman, voici quelques suggestions. Mais avant voici une petite précision, votre homme n’est pas toujours conscient de votre réalité de maman pour la simple raison qu’il n’est pas dans vos souliers! Vous souhaiteriez qu’il puisse lire dans vos pensées ou constater par lui-même ce dont vous avez besoin mais cela relève du rêve et non de la réalité !

Pour être en mesure d’obtenir ce dont vous avez besoin, il faut le savoir vous-même ! Voici un petit exercice Tiré du livre « 5 langages de l’amour »Du Dr.Gary Chapman. Identifiez parmi ces 5 formes d’expression celle qui vous fait sentir particulièrement importante :

  1. Votre conjoint vous félicite/ vous remercie /vous complimente !
  2. Votre conjoint fait une tâche / vous rend service!
  3. Il vous apporte un petit cadeau sans raison spéciale (petite pensée)!
  4. Il passe du temps seul avec vous sans distraction (sortie/ discussion)!
  5. Il vous manifeste de l’affection par le toucher (non-sexuel)!

Une fois que vous aurez identifié ce qui vous procure le sentiment d’être aimée, informez-en votre amoureux pour qu’il puisse adapter sa façon de vous démontrer sa reconnaissance! Vous pouvez également observer comment vous démontrez votre amour envers votre conjoint. Très souvent vous agirez selon votre préférence. Donc si une personne aime beaucoup les petits cadeaux, elle aura tendance à en offrir à l’autre pour lui démontrer son amour. Malheureusement ce n’est pas nécessairement ce qui comble cette personne!

Savoir ce qui vous fait sentir aimée et connaître la préférence de votre amoureux vous permettra de vous donner ce dont vous avez réellement besoin !

Autre moyen pour sensibiliser votre conjoint à votre réalité et obtenir de la reconnaissance; le laisser seul avec les enfants quelques heures, une journée ou un week-end ! Après cette expérience les papas deviennent beaucoup plus empathiques envers les mamans…Essayez-le !

Être sa propre ennemie

Attention de ne pas être votre pire ennemie ! Combien de fois avez-vous refusé la reconnaissance de la part de l’autre? Dans ces situations vous banalisez vos accomplissements en les qualifiants de normaux…Apprenez à recevoir les bons commentaires pour faire le plein !

Trop souvent vous ne parvenez pas à être fière de vous. Vous considérez que vous auriez pu faire mieux ou plus…Vos exigences trop élevées envers vous-même font souvent obstacle à votre niveau de satisfaction personnelle.

Comment parvenir à se reconnaître soi-même ?

Il est vrai que d’être reconnue par les autres est bénéfique mais ne sous-estimez pas la puissance de l’auto-reconnaissance ! Voici une liste de qualités et d’aptitudes. Identifiez ou ajoutez celles qui vous correspondent et prenez le temps de vous en féliciter.

  • Créative
  • Organisée
  • Déterminée
  • Douce
  • Authentique
  • Fiable
  • Responsable
  • Courageuse
  • Affectueuse
  • Drôle
  • Disponible
  • Dynamique
  • Loyale
  • Patiente
  • Engagée
  • Autres :

Se récompenser

Déterminer une récompense que vous vous offrirez une fois par semaine et qui est saine pour vous. Savoir que vous aurez un moment à vous alors que vous vous sentez fatiguée fera une différence dans votre capacité à faire face aux défis. Pour vous aider à trouver ce qui vous convient le mieux, rappelez-vous que ce que vous aimiez faire avant d’être maman et faites-le ! Besoins d’idées ? En voici quelques unes :

  • Rencontrer une amie
  • Passer un moment seul à la bibliothèque
  • Prendre un bain moussant avec musique
  • Manger un repas que vous aimez
  • Aller magasiner pour vous
  • Aller prendre un café
  • Demander à être seule à la maison
  • Prendre une marche
  • Aller à un cours / une conférence
  • Aller vous faire masser / épiler/ coiffer
  • Faire du scrapbooking
  • Un journal d’auto-reconnaissance

Pourquoi ne pas prendre quelques minutes à la fin de la journée pour vous reconnaître ? Notez vos bons coups et ce dont vous êtes fière et même si des pensées dévalorisantes vous envahissent poursuivez l’exercice.

 

Un espace pour soi

Aménager un espace de ressourcement à soi dans la maison peut être une bonne solution. Il n’est pas nécessaire d’avoir une pièce complète, parfois un simple coin lecture dans notre chambre suffit. Ou peut-être préférez-vous un bureau pour y faire vos artisanats ? Assurez-vous de gardez cet espace accessible et libre pour y avoir accès facilement !

Se connaître

L’introspection et la connaissance de soi sont vos meilleurs outils pour votre épanouissement.

Ressentez et exprimez vos émotions.

Identifiez vos besoins et vos désirs.

Connaissez vos forces et vos habiletés.

Osez demander et acceptez de recevoir.

Soyez convaincue de l’importance de votre bien-être.

Engagez-vous à agir.

Voilà des avenues qui vous apporteront ce dont vous avez besoin : être reconnue !

Pour connaître mes activités de Ressourcement pour maman, visitez le www.etremaman.ca


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Papa vient de Mars, Maman vient de Vénus

Ecrit par Isabelle Dagenais le 8 janvier 2013 – 19:00 -

Nous le savons déjà, les différences entre l’homme et la femme sont nombreuses ! Le fait de devenir parent ne simplifie pas les choses, car chacun vit différemment son expérience parentale et c’est souvent le manque de compréhension de nos différences qui crée les conflits. Il peut être facile de juger la façon dont l’autre s’adapte et de le critiquer mais nous aurions avantage à accepter dès le départ que nous vivrons cette expérience différemment. Notre nature d’homme et de femme teintera notre adaptation. Le respect de ces différences facilitera notre adaptation et diminuera les conflits.

Ce que plusieurs femmes vivent :

  • Joies/ Bonheur/ Fierté
  • Peines/ Découragement/ Impuissance
  • Désir intense d’être une bonne mère
  • Peur de ne pas répondre adéquatement aux besoins de bébé
  • Désir de perfection et / ou d’harmonie constante
  • Déceptions dues à des attentes
  • Deuils de l’accouchement ou de l’allaitement idéal
  • Questionnements et doutes
  • Peur de la mort subite du nourrisson
  • Sentiment de culpabilité
  • Souhaite un partage des tâches équitables
  • Prévoit un congé de maternité merveilleux

Ce que plusieurs hommes vivent :

  • Joies/ Bonheur/ Fierté
  • Désir être un bon père
  • Désir que le bébé s’adapte à la vie de couple
  • Sentiment d’impuissance
  • Difficulté d’attachement au bébé
  • Sentiment d’être délaissé par sa conjointe
  • Deuil de la vie sexuelle d’avant
  • Peur de perdre une certaine liberté
  • Sentiment d’incompétence envers son enfant
  • Croit que sa femme sait ce qui doit être fait
  • Considère le congé de maternité comme des vacances

L’équilibre des rôles

Jacques Salomé (auteur renommé sur la communication relationnelle) aborde l’équilibre des rôles chez les parents. D’abord il définit différemment la mère de la maman et le père du papa. La mère ou le père représente l’autorité, le cadre envers son enfant. La maman ou le papa représente le jeux, le plaisir et l’affection envers son enfant. Ce qui signifie que si l’un des parents est très joueur et permissif l’autre parent adoptera le rôle d’autorité et fera respecter les règles. Sans s’en rendre compte nous cherchons à établir un équilibre dans la dynamique familiale. Idéalement chaque parent aurait l’occasion d’être jouer et autoritaire.

L’importance de chacun

Cette fois je vous suggère une distinction de Guy Corneau (psychanalyste et auteur) Lors d’une entrevue il mentionnait que le rôle de la mère est de s’adapter à son enfant et de se faire rassurante. Et que le père, devait amener l’enfant à s’adapter à son environnement. Voici un petit exemple que je donne lors de mes conférences. Quand une mère a son bébé endormi dans ses bras elle restera immobile et adaptera sa position pour le bien-être de son bébé ! Quand le père a son bébé endormi dans ses bras il n’hésitera pas à bouger pour être plus confortable…et si nous le mettons en garde il répondra que le bébé se rendormira ! Morale de cette histoire, notre enfant s’adaptera et bénéficiera de nos différences !

Faire équipe

Percevoir la famille comme une équipe permet de comprendre que chaque membre a son importance et sa valeur. Vous saisissez très bien que la contribution des membres d’une équipe est déterminée par la personnalité, les forces et les limites de chacun. Il en va de même pour une famille ! Pour que l’équipe soit unie, il est nécessaire que tous s’y engagent !

Faire équipe signifie être capable de reconnaître chez l’autre les signes de fatigue ou de découragement. C’est prendre en considération les besoins de l’autre et être conscient qu’une même personne ne peut compter et arrêter les buts.

Un temps d’arrêt est souvent nécessaire pour faire le bilan du match précédent et un plan pour le match suivant. Ainsi, l’équipe est tendue vers un même objectif. La vie de famille nécessite, elle aussi, un temps d’arrêt pour identifier les difficultés et faire un plan.

Nous comprenons par cette analogie qu’il peut arriver que l’un des membres ait besoin de repos et d’aide. Chaque membre de l’équipe est unique et sa contribution à la famille est importante. Ce qui signifie que nous devons reconnaître et valoriser nos différences. Après tout, nous sommes égaux et nous poursuivons le même objectif : une famille unie et heureuse !

Se parler pour mieux se comprendre

Avoir une conversation avec notre partenaire nous permettra d’avoir une meilleure compréhension de nos réalités respectives et nous ouvrira à plus de compassion. Se parler renforcit le sentiment de partenariat et favorise la vie intime ! Voici quelques pistes de réflexion pour guider votre discussion:

  • Jusqu’à présent, comment vous adaptez-vous à votre vie de parent ?
  • Comment percevez-vous votre rôle de parent ?
  • Quelle est la plus grande qualité de votre partenaire en tant que parent ?
  • Quelles sont les valeurs que vous souhaitez transmettre à vos enfants ?
  • Quelle place la famille occupe-t-elle dans votre vie ?
  • Quels sont vos besoins ?
  • Quels sont vos irritants ?
  • Quelle demande voudriez-vous faire à votre partenaire ?

Rappel pour une meilleure communication

  • Parler de soi et de notre ressenti
  • Ne pas accuser l’autre
  • Écouter sans interrompre
  • Ne pas ridiculiser ou banaliser l’expérience de l’autre
  • Trouver une solution ou chacun est gagnant
  • Chacun agit en fonction de sa perception de la réalité
  • Ne pas croire que l’autre sait ce que vous vivez
  • Oser demander ce dont vous avez besoin
  • Reconnaître l’autre est toujours une bonne idée
  • Identifiez et misez sur ce que vous avez en commun

Rappelons-nous que la maternité et la paternité sont des expériences de vie qui transforment et que personne n’est totalement préparé à ce grand engagement ! La communication franche et authentique demeure l’outil de base, et parfois il est nécessaire d’être guidé pour y voir plus clair.

Je vous invite à visiter mon site pour les dates de mes conférences ainsi que pour mes services de ressourcement. www.etremaman.ca


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Quand maman va…tout va !

Ecrit par Isabelle Dagenais le 15 octobre 2012 – 09:42 -

Quand maman va, tout va ! Voilà un énoncé approuvé par toutes les mères que je rencontre! Et pourtant, bien que nous sachions que nous avons le premier rôle dans la vie de notre enfant, que notre bien-être émotionnel est à la base de notre épanouissement personnel et familial nous nous négligeons !

Dans la vraie vie nous fonctionnons selon l’énoncé suivant : bébé d’abord! Il suffit d’observer nos comportements pour s’en rendre compte :

Nous faisons beaucoup d’efforts et de sacrifices pour son bien-être.

Nous dépensons beaucoup d’argent pour son confort et son plaisir.

Nous investissons beaucoup de temps à son développement.

Nous voulons lui assurer un bel avenir.

Nous plaçons souvent ses désirs en priorité.

Nous nous valorisons particulièrement par ce que nous faisons pour lui.

 

Les conséquences

Ce faisant nous négligeons nos besoins et nos désirs.

Nous continuons à donner sans chercher à recevoir.

Nous craignons d’être vulnérable donc parfois nous faisons semblant d’être forte.

Et puis vient la fatigue, l’impatience, le découragement, la tristesse, la déception, la comparaison, le jugement, le doute, le sentiment de ne pas être à la hauteur et parfois la déprime…Que nous arrive-t-il ? Nous faisons de notre mieux et nous aimons notre enfant pourtant! Nous devrions être heureuses n’est-ce pas ? Dans ces moments plus difficiles demandons-nous; est-ce que je prends soin de la personne la plus importante pour mon enfant?

Il faut d’abord arrêter le tourbillon pour pouvoir réaliser à quel point c’est exigeant d’être maman. Il faut reconnaître que notre bonheur est un pré-requis pour le sien. Il faut admettre que d’être fonctionnelles et que de faire ce qui doit être fait ne nous apporte pas une grande satisfaction! En agissant toujours pour notre enfant, il arrive que nous nous négligions et qu’avec le temps cela crée de la frustration. Il est possible que ce bonheur par procuration ne soit plus suffisant pour recharger notre batterie ! Et que dire de l’impact sur notre enfant ? Croyons-nous vraiment que notre enfant ne perçoit pas notre absence malgré notre présence ? Est-il possible qu’il ne ressente pas l’intensité des émotions qui nous habite ? Ce questionnement n’a pas pour but de se culpabiliser puisque cela est inutile et souffrant. Mais il permet une prise de conscience pour nous permettre de se placer sur la liste des priorités, tout en sachant que cela demande du courage de notre part!

Les bénéfices

Pourquoi est-ce si difficile de prendre soin de nous ? Parce qu’il y a des avantages et le plus important est la valorisation de soi ! L’oubli de soi et le dévouement nous permet de nous considérer comme une bonne maman! Attention, il ne faut pas sous-estimer ce besoin que nous avons d’être une bonne mère car il est à la base de nos choix et de nos actions! Au plus profond de nous-mêmes nous croyons que de placer notre enfant en priorité à tout moment est la bonne chose à faire! En réalité s’occuper de notre santé émotionnelle nous permet de bien gérer nos émotions et d’accueillir celles de notre enfant :

Nous comprenons mieux pourquoi nous agissons comme nous le faisons.

Nous évitons le trop plein et les débordements.

Notre perception de nous-mêmes est plus positive.

Nous exprimons davantage de compassion envers lui.

Notre confiance en nos capacités augmente.

Nous intervenons davantage en lien avec nos valeurs.

Nous sommes moins sur la défensive.

Nous réagissons mieux aux demandes de notre enfant.

Nous mettons des limites plus facilement.

Nous éprouvons un réel plaisir à être avec lui.

Se ressourcer; première étape

Le fait de reconnaître que nous avons des besoins est déjà très bénéfique. Si nous parvenons à les combler partiellement ou totalement, les bénéfices seront encore plus grands ! Lorsque nous sommes prêtes à nous occuper de nous, nous cherchons souvent comment nous y prendre ! Nous avons perdu l’habitude de le faire, ce qui donne lieu à ce genre de situation. Une fois que nous avons déterminé qui s’occuperait du bébé, que nous avons donné nos consignes et préparé le biberon ou le repas, nous nous retrouvons dans la voiture à nous demander : « Qu’est-ce que je fais maintenant ? » Pour éviter que cela ne se produise, identifions notre besoin ! Ai-je envie de me divertir, de discuter, de me reposer, de bouger ou de sortir ?

Identifiez à partir de cette liste les besoins que vous avez actuellement et qui ne sont pas comblés.

Affection

Appréciation

Tendresse

Reconnaissance

Liberté

Loisir

Équilibre

Solitude

Réalisation

Expression

Réconfort

Soutien

Plaisir

Stimulation mentale

Partage

Ressourcement

Amour

Approbation

Amitié

Intimité

 

J’ai souvent entendu des mères dire qu’elles apprécieraient être seules à la maison pour prendre le temps de faire ce dont elles avaient envie ! Pouvoir lire sans être interrompues, prendre un bain ou encore en profiter pour faire une petite sieste ! Cette option est peu coûteuse et accessible, pourtant elles n’osent pas demander à leur conjoint de quitter la maison avec bébé. Encore une fois, cette difficulté à admettre que nous avons besoin de faire autre chose que de nous occuper de notre enfant !

La culpabilité est, elle aussi, un obstacle considérable quand vient le temps de penser à soi. Certaines diront : « À quoi ça sert de sortir ? Je ne fais que penser à mon bébé ! » Il ne faut pas attendre que la culpabilité se soit dissipée pour faire une activité, car l’attente sera longue. Mieux vaut « apporter » sa culpabilité avec soi ; après quelque temps elle aura perdu de son ardeur, elle aura peut-être même disparu !

La liste des raisons pour ne pas prendre soin de nous est considérable et les obstacles aussi ! Notre engagement envers nous-mêmes sera ce qui fera la différence entre agir ou non ! Pensez-y, quelle action pourriez-vous entreprendre dès aujourd’hui pour répondre à un besoin ?

Pour connaître mes activités de Ressourcement pour maman, visitez le www.etremaman.ca


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »