Se culpabiliser

Ecrit par Isabelle Dagenais le 30 juin 2009 – 11:48 -

Avez-vous déjà donné un ultimatum ou annoncé une conséquence à votre enfant qui n’était pas réaliste? Au début de ma carrière d’enseignante, il y a 15 ans, il m’est arrivé de le faire avec mes élèves et avec le temps j’avais compris à quel point c’était une stratégie inefficace et voilà que je l’utilise avec  mes filles! C’est fascinant de constater à quel point  mes connaissances et mes expériences professionnelles me sont si peu utiles dans certaines situations avec mes enfants!

Nous revenions d’une sortie familiale et les filles réagissaient intensément au fait qu’elles devaient se coucher et qu’elles n’avaient pas le temps de jouer. Exaspérée par les plaintes et les pleurs j’ai dit: « Si vous continuez nous ne sortirons plus en soirée et comme ça vous aurez le temps de jouer! » Erreur! Les pleurs et les plaintes se sont intensifiés et moi je regrettais déjà mes paroles.

Mon intention était d’obtenir le calme et ma réaction a créé  le contraire! Rationnellement il est évident que ce n’était pas la bonne méthode mais les émotions ont pris le contrôle. Je me suis donc excusée auprès de Laurie et Danika tout en leur précisant que nous ferions de nouveau des sorties en soirée!

Même si mes filles s’étaient endormies rassurées et en paix moi je ne l’étais pas! Je me reprochais mon comportement et je me culpabilisais. Puis j’ai réalisé que je ne devais pas me culpabiliser mais me responsabiliser. En assumant ma réaction je peux m’en libérer et apprendre de cette situation. Le fait de me culpabiliser et de me dévaloriser en tant que mère ne me permet pas d’évoluer au contraire cela me paralyse. Me culpabiliser intensément et longtemps n’est pas une preuve d’amour envers mes enfants mais plutôt un manque de compassion envers moi-même! 

La prochaine fois que je ne serai pas satisfaite de ma façon d’être avec mes filles, j’espère que je me rappellerai de l’importance de me responsabiliser, d’apprendre de la situtation et d’évoluer!

Isabelle


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Du rêve à la réalité !

Ecrit par Isabelle Dagenais le 26 juin 2009 – 13:37 -

Dès que nous avons le projet de fonder une famille les attentes se manifestent! Elles sont nombreuses et parfois inconscientes. Toutefois que nous en soyons conscientes ou non elles influenceront notre façon de vivre cette expérience. Une chose est certaine les attentes sont une source de déception et c’est pourquoi il est recommandé de ne pas s’en créer! Mais il faut admettre que peu d’entre nous parvenons à ne pas se créer d’attentes, surtout en ce qui concerne la maternité! Nous désirons vivre une expérience enrichissante et positive de la conception jusqu’à la période post-partum. D’ailleurs, lors des cours prénataux nous écoutons distraitement les informations concernant la césarienne ou les coliques car nous ne voulons pas considérer que nous pourrions vivre des difficultés une fois devenue maman, à moins que nous soyons de nature inquiète. Dans ce cas nous nous imaginons les pires scénarios possibles! Que nous soyons de nature inquiète ou de nature idéaliste nous ressentirons un jour ou l’autre de la déception et de l’impuissance! Il est alors important de connaître qu’elles sont nos attentes et surtout de faire la paix avec celles-ci! Il est évident que plus nos attentes sont nombreuses plus les probabilités d’être déçue augmentent! Il ne s’agit pas d’être pessimiste et de s’attendre au pire mais d’être vigilante!

Voici une liste d’attentes en lien avec la maternité, en lisant celles-ci portez une attention particulière à celles qui raisonnent en vous. Peu importe qu’elles soient passées ou présentes, permettez-vous de reconnaître vos attentes et de les nommer ainsi elles perdront de leur puissance!

Les attentes reliées à la conception de l’enfant

  • Votre âge au moment de la conception de votre enfant
  • La période de l’année où vous deviendrez enceinte et où vous donnerez naissance
  • Le contexte dans lequel votre enfant sera conçu (amoureusement, consciemment)
  • La méthode utilisée pour concevoir votre enfant (sans intervention médicale)
  • Le délai avant de devenir enceinte (dès le premier mois d’essai)

Les attentes prénatales

  • Le contexte dans lequel vous apprendrez que vous êtes enceinte
  • Votre réaction et celle de votre partenaire (joie et excitation)
  • Le déroulement de la grossesse au niveau physique (sans douleur)
  • La grossesse et votre vie sexuelle (fréquente et plaisante)
  • La grossesse et votre bien-être psychologique (calme et paix intérieure)
  • L’échographie (bébé en santé, sexe souhaité, accompagnée)
  • La façon d’être du père (affectueux, présent, attentif, compréhensif)

Les attentes envers la naissance

  • L’accouchement (naturel, aucune complication, accompagnée)
  • Façon d’être lors de l’accouchement (positive, active, tolérante)
  • L’attachement au bébé (intense et immédiat)
  • Premières émotions (joie, bonheur, euphorie)
  • Le rôle du conjoint (présent, aidant, confiant)
  • Les professionnels (compétents et respectueux)
  • Le plan de naissance (utile et respecté)
  • La première tétée (facile et sans douleur)

Les attentes postnatales

  • État physique (guérison rapide)
  • État psychologique (joie, fierté, être comblée, épanouie)
  • Le papa (disponible, partage les tâches, soutien)
  • Le bébé (en santé, tempérament facile, sans colique)
  • Sortie hôpital (dès que possible)
  • Soutien (présence d’une personne de confiance)

Les attentes du retour à la maison et du quotidien

  • Émotions de mères (joie, sentiment de compétence, satisfaction)
  • Seule avec bébé (bien-être, repos, confiante, soutien)
  • Vie sexuelle (désir, communication et compréhension, sans douleur)
  • Partage des tâches (équitable)
  • Besoins de bébé (facile à identifier et à combler)
  • Allaitement (sans difficulté et naturel)
  • Sommeil (bébé fait ses nuits et sieste récupératrice)

Les attentes liées à la petite enfance

  • Le développement de l’enfant
  • L’entrée à la garderie
  • Le sevrage
  • L’apprentissage de la propreté
  • Le sommeil
  • L’autonomie

En lisant cette liste exhaustive, vous avez probablement identifiez plus d’une attente et constaté que ce n’est pas réaliste! Et pourtant, lors de mes ateliers je constate à quel point les femmes aimeraient vivre une maternité parfaite! Nous savons toutes, rationnellement, que cela n’est pas possible mais une partie en nous espère… et si c’était possible?

Pour faire la paix

La majorité d’entre-nous, avons désiré être mère et une fois que nous le sommes nous avons avantage à accepter ce que cela représente réellement. Pour beaucoup de femmes cela ne va pas de soi car le fait d’avoir désiré être mère, ne garantie pas que l’adaptation sera facile! Les émotions et les situations que nous vivons peuvent parfois être déstabilisantes. Voici quelques suggestions pour parvenir à faire la paix avec ces attentes non-comblées :

  • Reconnaître la déception en nous
  • Se donner le droit de ressentir la déception
  • Oser dire ou écrire ce que nous ressentons

Lorsque nous avons adressé nos émotions, nous sommes en mesure d’accepter notre nouvelle vie !

  • Accepter c’est faire le deuil de ce qui n’est pas
  • Accepter c’est faire le deuil de ce que l’on voudrait
  • Accepter ce qui est présent au moment présent

Sachez que l’acceptation est le premier pas vers une paix intérieure. Celle-ci nous donne accès à une énergie nouvelle et rien ne sera pareil suite à l’acceptation.
L’acceptation véritable vient du cœur et elle ouvre le cœur!


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »