Comment te dire…Lettre d’une nouvelle maman à son conjoint

Ecrit par Isabelle Dagenais le 9 septembre 2014 – 10:21 -

Comment te dire…

Lettre d’une nouvelle maman à son conjoint

Pas toujours facile de faire comprendre votre réalité de maman à votre partenaire ? Pourquoi ne pas lui écrire une lettre ? Voici un modèle pour vous inspirer !

Il arrive souvent que des mères me disent que mes textes mettent des mots sur ce qu’elles vivent et qu’elles les lisent à leur conjoint pour qu’il puisse comprendre ce qu’elles ressentent ! Cela m’a donné l’idée de vous proposer ce texte sous forme de lettre pour vous inspirer à écrire votre propre lettre à l’homme qui partage votre vie !

Il va de soi que certains propos ne correspondent pas à votre réalité alors modifiez ce texte pour qu’il soit le plus authentique possible.

 

Mon amour,

Je t’écris cette lettre parce que j’avais envie de te partager comment c’est pour moi d’être une maman et comment je m’y adapte. L’arrivée de notre bébé est pour moi un grand bonheur, je vie des moments merveilleux avec lui et je l’aime profondément. Ce qui me trouble c’est qu’il m’arrive de trouver ça difficile d’être une maman. Juste de l’écrire ça me fait mal ! Je réalise que j’avais beaucoup d’attentes et je croyais que la présence de notre bébé n’apporterait que du bonheur ! Je ne croyais pas que ce serait aussi demandant au quotidien. Je croyais que je saurais d’instinct comment prendre soin de notre bébé mais la vérité est que ce n’est pas toujours le cas. Quand il pleure et que je ne parviens pas à l’apaiser je me sens tellement impuissante et parfois même incompétente. J’ai honte de te le dire mais je manque parfois de patience, je voudrais qu’il dorme et me laisse un peu de répit. Moi qui étais convaincue que je serais toujours patiente, souriante et heureuse de prendre soin de lui ! C’est vrai que j’ai tendance à être exigeante envers moi mais je veux tellement être une bonne maman. Je veux lui donner le meilleur et ne commettre aucune erreur qui pourrait nuire à son développement. Comme tu peux le constater je ne me considère pas toujours à la hauteur et voilà pourquoi j’ai besoin de t’entendre me dire que je suis une bonne maman!

Après une journée avec bébé où j’ai manqué de temps même pour prendre ma douche, il est vrai que j’attends impatiemment ton retour du travail et que parfois je te bouscule dès ton arrivée. C’est que tu es la seule personne avec qui  je sens que la responsabilité est partagée également sur nos épaules et cela me procure un grand soulagement ! Je comprends que tu souhaiterais avoir du temps pour toi après ta journée de travail et sache que c’est la même chose pour moi. Nos journées sont exigeantes pour tous les deux donc nous avons le même besoin au même moment et notre enfant a besoin d’un de ses parents. Je souhaiterais que nous puissions trouver une entente, une façon de faire qui conviendrait à chacun d’entre nous. Qu’en penses-tu?

Je souhaite que nous fassions équipe en respectant les forces, les talents et les limites de chacun.  Nos rôles sont différents et je veux te laisser de la place pour que tu puisses être un papa présent. C’est vrai que dans certaines situations j’ai tendance à te conseiller et à m’interposer mais ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance en toi. J’agis ainsi parce que je veux que tout se passe pour le mieux mais je vais faire des efforts pour m’éloigner et te laisser créer ta relation avec bébé.

De toute évidence notre vie de couple est assez différente de celle d’avant. Je suis consciente que je suis moins disponible pour nous deux et que notre vie intime en subit les conséquences. Il est important que tu comprennes que ce n’est pas à cause de toi et que  je t’aime toujours autant ! Il y a plusieurs facteurs qui influencent mon désir sexuel, la fatigue, les changements hormonaux, ma peur d’avoir mal et mon besoin de me retrouver. J’ai le sentiment qu’il y a toujours quelqu’un près de moi et que mon corps ne m’appartient plus ou si peu… Je suis beaucoup sur le mode « donner » et donc le temps que j’ai à moi j’ai tendance à vouloir l’utiliser pour me ressourcer.

J’ai peur que mes refus à tes invitations à faire l’amour te blessent. En même temps il est tellement important que je sente que tu me désires malgré mon corps transformé. Et oui, je crains que tu ne me trouves plus belle avec mon ventre mou et les vergetures. Moi en tout cas je ne me trouve plus aussi belle qu’avant voilà pourquoi j’ai de la difficulté à accepter et croire tes compliments…mais je souhaite que tu continues à m’en faire.

Peut-être qu’en lisant cette lettre tu te sens impuissant et que tu demandes comment tu pourrais me soutenir ? Et bien juste de m’écouter ou de me lire me fait déjà beaucoup de bien. J’apprécie également ton implication dans les tâches ménagères. Pour moi, le fait que tu passes la balayeuse ou fasse la vaisselle est comme une démonstration de ton amour pour moi et ça me fait sentir importante. Et quand tu prends soin de bébé pour que je puisse prendre soin de moi, ça n’a pas de prix. Merci !

Je t’aime

 

Notes : Beaucoup de réalités ne sont pas abordées dans ce texte. Je vous encourage à écrire dans votre lettre ce qui vous préoccupe que ce soit en lien avec un accouchement difficile, une difficulté au niveau de l’attachement, la peur d’être en dépression, etc…Vous pourriez ajouter un paragraphe où vous lui mentionnez ce que vous appréciez de lui en tant que papa. La reconnaissance c’est toujours plaisant.

Se dévoiler, se rendre vulnérable demande du courage mais permet de créer des relations vraies et d’obtenir ce dont on a besoin! Bonne écriture !

Je vous invite à visiter mon site pour visionner mes vidéos et obtenir des informations concernant les Ateliers Être Maman. www.etremaman.ca


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »

Les clés de l’épanouissement maternel

Ecrit par Isabelle Dagenais le 9 septembre 2014 – 10:17 -

Les clés de l’épanouissement maternel

 

 S’épanouir pleinement en tant que maman, voilà un souhait que plusieurs d’entre nous partageons! Or pour y arriver, nous devons d’abord apprivoiser les obstacles à notre épanouissement maternel ! Car pour apprécier pleinement les joies de la maternité nous devons adresser nos déceptions, inquiétudes, nos peurs et nos doutes! Refouler, nier et rationaliser ce qui ne va pas nous gruge beaucoup d’énergie alors que d’en parler nous apporte de l’apaisement et un regain d’énergie ! Évidemment, nous aimerions atteindre ce sentiment complet d’épanouissement de façon instantanée et permanente mais être maman est un processus, un cheminement personnel et transformationnel. Je vous propose donc un  aperçu de certains obstacles à apprivoiser et quelques outils à pratiquer pour se rapprocher davantage de notre idéal :

 

 Les attentes déçues

 Je parle régulièrement des déceptions et des deuils en lien avec la maternité car ils sont bien présents et trop souvent négligés. Que nous en soyons conscientes ou non ils nuisent à notre bien-être émotionnel! En voici quelques exemples :

–          deuil de la grossesse harmonieuse

–          deuil de l’accouchement naturel

–          deuil de l’attachement instantané et intense

–          deuil du bébé rêvé

–          deuil de l’allaitement

–          deuil de la mère parfaite

–          deuil de notre vie d’avant

–          etc…

 

Denise Moreau qui a effectué la recherche « L’expérience de devenir mère : entre les attentes et la réalité » dit ceci : « Aucune des participantes de l’étude n’avait imaginé qu’il soit si exigeant et épuisant de s’occuper d’un nouveau-né, ni à quel point son arrivée allait changer sa vie. Face à un tel constat, les mères se retrouvent confrontées à une impasse : soit elles ont le sentiment d’avoir été dupées par rapport à tout ce qu’on leur avait fait miroiter sur la maternité et qu’elles ne peuvent réaliser, soit elles ne se sentent pas à la hauteur de leur nouveau rôle!  Plusieurs recherches ont démontré que plus l’écart est grand entre les attentes et la réalité de la maternité plus grand est le risque que ce conflit soit associé au développement d’une fatigue physique et émotionnelle que les femmes tenteront de surmonter pendant des mois, sinon des années ! »

Identifiez et nommez la déception qui vous habite encore à ce jour…Faites de la lumière sur cette expérience pour vous en libérer progressivement !


Le perfectionnisme

Le perfectionnisme est très répandu chez les mamans que je rencontre et je ne fais pas exception ! Toutefois il semble se manifester de différentes façons :

–  Une mère perfectionniste pourrait chercher à tout faire parfaitement et à appliquer le plus de recommandations possibles. Ce qui a pour effet de l’éloigner de ce qu’elle veut vraiment. Elle souhait se rassurer en agissant comme il se doit mais cela a pour conséquence de diminuer sa confiance en ses capacités.

–  Pour certaines mamans, le perfectionnisme démontre un  besoin de contrôle et donc un peu d’anxiété. Il est facile de croire que d’être très prévoyantes servira de protection contre les imprévus mais cela ne fait qu’intensifier la peur de l’imprévisible!

Avoir de nombreuses exigences envers soi est aussi une forme de perfectionnisme. Le piège est la dévalorisation de la mère que nous sommes. Le bilan de la journée est souvent négatif car nous retenons que les moments où nous n’avons pas été comme nous le souhaitions!

Il devient intéressant de se demander comment notre perfectionnisme influence notre façon d’être maman. Le but étant  la prise de conscience et non pas la culpabilisation !

 La culpabilité et la honte

Lorsque nous parlons des mères nous faisons souvent référence au sentiment de culpabilité. Nous disons qu’il est dévastateur mais nous le confondons avec le sentiment de honte, voici la distinction :

–          Sentiment de culpabilité : « J’ai mal agi ! Je ferai mieux la prochaine fois »

–          Sentiment de honte : « Je ne suis pas à la hauteur, je ne suis pas une bonne mère! »

 

Vous aurez remarqué que pour la culpabilité comme pour la honte elle est enclenchée par ce que nous nous disons intérieurement (dialogue intérieur)

La culpabilité vient d’une action ou d’un comportement et nous savons qu’il est possible de corriger la situation.

La honte affecte directement notre sentiment de valeur. Nous jugeons qui nous sommes et craignons le jugement des autres ce qui nous amène à garder le silence. Or le remède le plus efficace contre ce sentiment de ne pas être assez est de mettre des mots sur ce que nous ressentons.

 

Le soutien

 

Selon la recherche de Irène Capponi Maître de Conférences en psychologie. « Femmes en transition vers la maternité : sur qui comptent-elles ? » La mère compte sur son conjoint pour obtenir du soutien émotionnel (réassurance, réconfort et protection). Or la présence et la disponibilité du conjoint n’est pas synonyme de qualité pour le soutien qu’il apporte réellement ! Et les résultats indiquent des corrélations élevées entre la qualité de la relation avec le conjoint et la détresse maternelle, qu’elle soit de l’ordre de la dépression, de l’anxiété ou d’un sentiment plus général.

En résumé, le soutien de votre conjoint joue un rôle très important pour votre bien-être émotionnel ! Cependant le père doit-être conscient de l’importance de son rôle et surtout il doit savoir comment vous soutenir? Les hommes se sentent souvent impuissants face aux états émotionnels de leur femme, ils veulent aider mais ne savent pas comment s’y prendre. De plus son lien émotionnel peut nuire à son objectivité et à l’acceptation de la situation. C’est donc très important que vous demandiez et expliquiez ce dont vous avez besoin. Voici des suggestions:

–          Se rendre vulnérable en parlant de votre réalité et de vos émotions

–          Faire des demandes claires (sans faire des reproches)

–          Ne pas attendre qu’il devine ou qu’il voit ce qui ne va pas

–          Expliquer l’importance et l’efficacité de l’écoute à votre conjoint

–          Être consciente de l’implication émotionnelle de votre conjoint

–          Avoir des attentes réalistes

–          Avoir comme but de vous soutenir mutuellement

–          Considérer d’aller chercher du soutien vers une personne objective

 

 La compassion envers soi

 

–          Être sa meilleure amie. Être chaleureuse et compréhensive envers soi lorsque nous trouvons notre rôle difficile.

–          La compassion envers soi nous amène à plus de compassion envers son enfant et notre entourage.

–          Accepter la mère que nous sommes et croire que nous sommes la mère parfaite pour notre enfant.

–          Reconnaître que nous sommes en apprentissage et que nous sommes nombreuses à vivre cela.

 

 La valorisation de notre vie de maman

 Nous vivons dans une société qui valorise le succès, la performance, le dépassement de soi et les grandes réalisations. Les gens se lancent des défis pour se sentir vivants et pour s’accomplir! Il est vrai qu’être maman n’est pas perçu comme un exploit et que ce rôle est  peu reconnu mais si c’est une source formidable de dépassement de soi ! Avoir des enfants nous propulse vers la connaissance de soi et l’acceptation de l’autre. Aucun rôle dans notre vie ne nous apporte autant…Cependant il se joue dans l’intimité, au quotidien, de façon continue et dans l’anonymat!  De plus il est difficile d’avoir des résultats tangibles et des preuves de nos efforts quotidiens. Pourtant être une mère attentionnée et présente exige de nous d’être :

–          engagée

–          disciplinée

–          dévouée

–          passionnée

–          ouverte d’esprit

–          constante

–          consciente

–          humble

–          vulnérable

–          authentique

–          persévérante

–          intègre

–          curieuse

–          confiante

–          résiliente

–          respectueuse

–          amoureuse

–          ambitieuse

–          attentive

–          Et plus…

Notre épanouissement passe par la valorisation de ce rôle, par la  reconnaissance de sa richesse et de son importance ! Être fière d’être maman ne peut qu’aider à accepter les exigences de ce rôle ! Ne cherchons plus, l’expérience la plus intense de notre vie est là devant nous !

 

Si vous souhaitez prendre soin de votre bien-être en tant que maman et femme, je vous invite à consulter mon site etremaman.ca ou à me suivre sur Facebook pour connaître les activités conçues pour votre épanouissement !


Posté dans Tous mes articles | Aucun Commentaire »